L’eau dans un véhicule aménagé

Aujourd’hui, aménager un véhicule de loisirs sans une réserve d’eau et quelques périphériques pour l’utiliser est pratiquement impensable, tant il est vrai qu’avec des moyens simples on peut améliorer le confort du quotidien. On pourra se contenter d’une réserve journalière de 20 à 40 litres pour la vaisselle et une toilette sommaire en jerricans et une simple pompe immergée avec prise allume cigare et une douchette au bout d’un tuyau souple. On pourra aussi envisager d’améliorer l’autonomie avec des réservoirs fixes de 80 litres et plus, de réserver une petite partie de la cellule à un coin cuisine avec évier, et, luxe suprême et argument choc pour nos compagnons de route, intégrer tout de suite dans son plan un wc chimique avec chasse d’eau et un coin douche.

Dans la réflexion sur le cahier des charges, il faut intégrer plusieurs faits :

Le circuit d’eau sera souvent la partie la moins onéreuse d’une installation, avec des composants de base souvent récupérables (évier, tuyaux souples, quincaillerie, robinets, pompes…) et des produits neufs abordables. Vu le gain de confort important que procure la présence d’eau dans votre camion, il ne faut pas faire l’impasse sur cette partie, à moins vraiment de n’avoir pas de place à y consacrer (c’est le cas d’aménagements de 4×4 et de petits monospaces).

En revanche, si les composants de base d’un circuit d’eau sont simples et abordables, ils sont en revanche particulièrement dimensionnants pour concevoir votre projet. En effet, il sera difficile de rajouter un circuit à une installation déjà finalisée, celle-ci étant encombrante (réservoirs, tuyauterie…). A vrai dire, c’est souvent la position des éléments sanitaires qui va influencer lourdement le plan définitif de votre aménagement. En effet, un WC à cassette devra être placé de telle sorte de pouvoir accéder au réservoir pour l’extraire, une douche devra pouvoir être raccordée aux servitudes sans tuyaux apparents et à un emplacement ou la hauteur est suffisante…

Par ailleurs, selon leur contenance, la position des réservoirs d’eau usée et propre pourra conditionner la répartition des charges de votre véhicule.

Concernant la prise en compte d’une douche dans votre projet, il faut vraiment être sûr que celle-ci sera utilisée, parce qu’un coin douche WC va consommer une part importante de la surface disponible. Il sera parfois préférable de prévoir une douche extérieure et de réserver l’espace intérieur pour le confort quotidien (coin salon confortable, coin cuisine).

1/ Estimation du besoin

 Le critère déterminant est bien entendu en premier lieu le nombre de personnes à bord. Pour déterminer la capacité d’emport d’eau claire, on trouve sur la plupart des sites spécialisés la règle de base de multiplier le nombre de personnes par 20 pour obtenir la quantité d’eau nécessaire.

Les véhicules à usage type camping-car disposent en général d’une capacité de stockage de 80 à 100 litres. Les véhicules plus tournées vers le bivouac autonome peuvent embarquer 180 à 300 litres d’eau.

Le second critère sera bien entendu le nombre d’éléments consommateurs. Ici, on prendra en compte le nombre de points d’eau (robinet coin cuisine, douche), la préence d’un chauffe-eau et l’éventuelle contenance de son réservoir, l’existence d’un wc…

Quelques remarques :

Si, comme moi, vous décidez de prévoir un recomplètement du wc par le circuit interne de la cellule, il faut penser que 20 litres supplémentaires seront consommés tous les 4 jours.

Il faudra rechercher la simplicité et la fiabilité tout en restant performant…

2/ contraintes sur l’aménagement

Réservoir eaux propres

– Le réservoir d’eaux propres devra être positionné à proximité d’une paroi pour limiter la longueur du tuyau de remplissage jusqu’à la coupelle extérieure. En règle générale, cette conduite sera réalisée avec du tuyau souple annelé de 40mm.

Réservoir eaux usées

–  Le réservoir d’eau usée doit être positionné au plus bas, et, selon sa contenance, doit être positionné de telle sorte à ne pas déséquilibrer les charges.

– les tuyaux d’évacuation des eaux usées (bonde d’évier, douche) doivent suivre un cheminement le plus possible en pente descendante vers le réservoir et ne comportant pas ou peu d’angles droits susceptibles de créer à long terme un bouchon de matières. En règle générale, ces canalisations sont réalisées en tuyau plastique souple annelé de 20mm de diamètre.

3/ Les principaux composants d’un circuit d’eau

La figure ci-dessus décrit un circuit type d’eau avec un évier et eau chaude pour celui-ci.

A : Coupelle de remplissage réservoir

B : Tuyau évacuation du trop-plein (pas toujours présent sur les coupelles du commerce)

C : Réservoir d’eau propre (en vert le bouchon de visite)

D : Jauges de niveau d’eau

E : Vanne de vidange

F : Filtre

G : Pompe 

H : Clapet antiretour (permet que la pompe ne soit jamais désamorcée)

I :  chauffe-eau (gaz, électrique, sur circuit de chauffage d’air)

J :  Vase d’expansion

K : Robinet mitigeur

L : Siphon

M : Réservoir d’eaux usées

N :  Trop-plein

O : Jauges

P : Vanne de vidange

Pour concevoir un tel circuit et bien choisir ses différents composants, il faudra en particulier prendre en compte un certain nombre de paramètres:

– le type de pompe souhaité et la pression de sortie (sur ce schéma, il s’agit d’une pompe automatique)

– la pression tolérée par le chauffe-eau

– le diamètre des différentes canalisations

– la capacité des différents réservoirs

3-1/ Les pompes

 Deux types de pompes sont couramment utilisés : les “automatiques” et les “immergées”. Le choix dépendra bien souvent des périphériques que vous aurez choisi et du niveau de confort de l’installation. Par exemple, un chauffe-eau type trumatherme ne peut fonctionner que sur un circuit qui n’est pas sous pression, ce qui exclue les pompes automatiques. Il en va de même pour certains thermostats en matière plastique et pas conçus pour fonctionner sous pression au dela de 1 à 1,5 bars.

Les pompes immergées

 Elles aspirent et refoulent le liquide au moyen d’une turbine entraînée par un moteur électrique. Elles sont mises sous tension par un simple interrupteur ou un contacteur placé sur la robinetterie. Elles sont équipées d’un filtre et parfois d’un clapet anti-retour.

 Ces pompes peuvent être immergées ou externes; leur installation est très simple mais il faudra prévoir un clapet anti-retour à la sortie.  Si vous disposez votre pompe à l’extérieur, ayez soin de disposer celle-ci le plus près possible de la sortie du réservoir.

La seule difficulté que vous pouvez rencontrer si la pompe est immergée, c’est l’étanchéité, au niveau du  passage dans la découpe du réservoir, du câble électrique et du tuyau de sortie. 

Les pompes automatiques

Leur fonctionnement est plus complexe. Elles sont composées de trois blocs distincts : le moteur, la pompe et le pressiostat . La mise en route du moteur électrique est commandée par le pressiostat en contact avec les chambres, côté sortie.

Lorsqu’on ouvre un robinet, l’eau en pression sort de la pompe, créant ainsi un vide.

Une membrane transmet cette dépression via un piston, au contacteur électrique du pressiostat, qui se ferme, déclenchant la mise en route du moteur.

Dans ces pompes, l’eau est aspirée dans une chambre par une membrane avant d’être chassée vers la sortie par cette même membrane. Durant la phase d’aspiration, un clapet ferme l’orifice de sortie. La membrane est animée par un piston dont la course est assurée par le mouvement rotatif du moteur électrique, transmis par un plateau oscillant.

Ces pompes sont équipées de plusieurs de ces dispositifs (de trois à cinq suivant les modèles), entrant en action les uns après les autres. Ce qui procure un débit régulier, sans à-coups et avec une certaine pression.

A l’arrêt, l’eau est toujours sous pression dans les canalisations.

3-2/ Les chauffe-eau

Il existe de multiples systèmes de chauffage de l’eau adaptés pour les camping-cars, fourgons aménagés et bateaux, parfois couplés avec un système de chauffage de l’air, et regroupant parfois plusieurs sources d’énergie :

  • chauffe-eau gasoil
  • chauffe-eau gaz ( parfois en même temps chauffage de l’air) parfois couplés à une résistance électrique
  • chauffe-eau électrique (12v et/où 220vac)
  • chauffe-eau sur circuit de chauffage de l’air
  • chauffe-eau par échangeur thermique avec le circuit de refroidissement du véhicule

3-3/ Les réservoirs

Dans la plupart des cas, les réservoirs du commerce sont en matière plastique, et pour certains, adaptés en termes de forme à un modèle spécifique de véhicule.

3-4/ tuyauterie et raccords

3-5/ matériels divers

Note sur le vase d’expansion

Le vase d’expansion n’est utile que sur les circuits sous pression (avec pompe automatique). Ils permetten,t en particulier de disposer d’une eau à pression constante, évitant ainsi en particulier les coups de bêlier qui arrosent tout autour du lavabo. Le principe est simple, le vase d’expansion contient un volume d’air qui va être comprimé par l’eau à chaque déclenchement de la pompe.

4/ trucs et astuces

– toujours avoir un jerrican 20l au fond du camion ainsi qu’un entonnoir. Cela peut vous sauver en permettant de remplir le réservoir d’eaux propres à partir d’une source d’eau extérieure. Dans ce cadre, il peut être particulièrement judicieux de prévoir dans votre aménagement une trappe donnant accès au bouchon supérieur du réservoir, ce qui permet un remplissage direct.

– un adaptateur sur votre bouchon de coupelle de remplissage permettant de raccorder directement un tuyau d’arrosage type gardena est un excellent moyen de faire le plein, tout comme de nettoyer les réservoirs avant l’hivernage.

– dans le lot de bord de votre camion, une pompe immergée avec une prise 12v adaptée à votre installation, le tout avec plusieurs mètres de tuyau et de fil peut permettre de faire le plein d’eau. Pour ma part, j’ai installé une mise à l’air du réservoir avec un bout de tuyau 10/12 et un embout de raccordement au niveau des portes arrières de la cellule, ce qui me permet de raccorder

– pensez à prévoir une vanne de vidange aussi sur le réservoir d’eaux propres. Il pourra être nécessaire de vider le réservoir après un usage partiel de la réserve d’eau. Pour ma part, je stocke toujours le camion avec les bouchons supérieurs des réservoirs ouverts, et je lave l’intérieur des réservoirs avec un peu de javel avant tout départ.

– Si vous posez un bac de douche au niveau du plancher de la cellule, ce qui est parfois nécessaire selon la hauteur sous plafond disponible,  vous serez contraints de prévoir un réservoir de récupération des eaux usées sur les soubassements du véhicule

 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *